Passer au contenu principal

Les anciens étudiants de l'IMT réfléchissent à l'impact de l'épidémie d'Ebola en Guinée

30-01-15 16:25

Image 1/1

Un groupe de plus de 30 anciens étudiants guinéens de l'Institut de Médecine Tropicale se sont associés avec les coordinateurs nationaux Ebola pour une vaste réflexion nationale sur la lutte contre cette épidémie. La réunion a eu lieu dans la capitale de Guinée, Conakry, ce mercredi 29 janvier 2015. Elle a été possible grâce au soutien de la Coopération belge au développement.

Chaque année, des centaines de médecins et de chercheurs des pays en voie de développement participent à des formations spécialisées à l'IMT d'Anvers. Beaucoup d’entre eux tiennent des positions stratégiques dans les systèmes de santé de leur pays au cours de leur carrière. Ils restent en contact avec leurs pairs et l’IMT, à travers les réseaux des anciens étudiants.
Dr. Alexandre Delamou, coordinateur de terrain du projet Ebola-Tx, financé par l’Union européenne et dirigé par l’IMT, a pris l'initiative de réunir les anciens étudiants de l’Institut et tous les acteurs directement impliqués dans la lutte nationale contre l’Ebola pour une réflexion commune sur les défis et les leçons apprises au cours de l'actuelle épidémie.

«À Anvers, nous avons eu l'occasion d'étudier les maladies tropicales et les questions de santé publique à l’échelle internationale. Nous estimons que nous sommes, non seulement responsables, mais qu'il nous incombe, en tant qu’anciens étudiants de prendre les devants dans la lutte contre ce virus. Personnellement, j’ai même suspendu mes recherches doctorales à Anvers pour revenir en Guinée» a déclaré Alexandre Delamou. «La présente séance se tient à un moment où nous apercevons des signes d'amélioration, mais où nous nous devons de faire attention pour ne pas encore une fois être pris au dépourvu. L'épidémie d'Ebola sera terminée seulement lorsqu’il n'y aura plus aucun nouveau cas. »

En raison cette baisse d’apparition de nouveaux cas d’Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Léone, les participants ont discuté des différentes stratégies à mettre en œuvre compte tenu de la situation actuelle, et sur la façon d'empêcher de telles épidémies et de tels ravages à l'avenir

Le Professeur Marie Laga, une spécialiste de l’IMT dans le domaine des politiques internationales du VIH / SIDA, a assisté à la réunion de Conakry:

"À l’IMT nous soutenons et encourageons les activités de nos anciens étudiants. C'est très satisfaisant d’échanger des idées avec eux sur l'actuelle épidémie d'Ebola et sur l'importance d’un renforcement des systèmes de santé dans les pays les plus touchés. Nous pouvons tirer des enseignements importants pour la lutte contre le VIH / sida. Bien que ce virus fût très différent, il a posé des défis semblables au moment de son apparition, au début des années 1980. Si nous sommes capables de bien prendre les choses en main, cette crise pourra donner lieu à une importante amélioration des soins de santé en Afrique de l'Ouest ".

Dans la matinée du 29 janvier, Alexandre Delamou a également participé à une émission de radio transmise en direct par 18 stations indépendantes en Guinée. Delamou et un nombre d'experts nationaux et internationaux ont partagé leurs points de vue sur l'épidémie. Ils ont, non seulement mis en exergue les messages clés concernant le virus, mais également expliqué les mesures de prévention et les options de traitement. La session questions/réponses en direct avec le public a permis d’aborder aussi les mythes et malentendus sur l’Ebola. En fait, à tout juste un an après le début de l'épidémie, le niveau de connaissance sur ce sujet est toujours assez limité en Guinée.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND