Passer au contenu principal

Mon IST ne passera pas par moi!

Avertir son partenaire sexuel dans l’anonymat via le site www.Partneralert.be

29-11-17

Image 1/1 : www.partneralert.be

Informer vos partenaires sexuels que vous avez contracté une infection sexuellement transmissible (IST) n'est pas quelque chose facile à dire. Cependant, il est crucial que vos partenaires soient avertis afin d’arrêter la propagation de ces infections et que les personnes ayant encouru un risque se fassent dépister dans le cadre de la prévention. Pour abaisser le seuil on peut dès à présent, avec l’aide de son médecin, avertir ses partenaires sexuels de façon anonyme via le site Partneralert, un projet de l'Institut de Médecine Tropicale (IMT) et Sensoa.

L’OMS et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies recommandent la notification des partenaires en tant qu’outil de prévention contre le VIH et les IST. L'IMT cherche à savoir si plus de personnes, par le biais de la notification anonyme, informent leurs partenaires du fait qu’ils ont contracté le VIH ou une autre IST.

Le sexologue Tom Platteau de l’IMT coordonne le projet : « Personne n’est content de contracter une IST, mais une fois qu’on l’a contractée, la personne ne veut évidemment pas infecter quelqu’un d’autre. Traiter une IST ET informer ses partenaires sexuels sont importants pour éviter la transmission de nouvelles infections. Nous savons par l’expérience acquise dans notre policlinique que le dire face à face n’est pas toujours facile. Grâce à Partneralert vous pouvez informer vos partenaires sexuels dans l’anonymat et aider, vous aussi, à limiter la propagation des IST ».

Sensoa, le centre flamand d'expertise sur la santé sexuelle participe à ce projet parce qu'il constate une demande et un besoin de notification anonyme des partenaires sexuels.

« La notification des partenaires constitue un élément important dans la prévention du VIH et des IST. Comme l’ont montré les rapports antérieurs relatifs aux IST, elle se fait bien trop rare à la fois du côté du patient que du médecin. Par conséquent, un outil stimulant cette dynamique s’imposait », explique Sandra Van den Eynde de Sensoa.

Dans un premier temps, la notification anonyme des partenaires pour le VIH et les IST se feront exclusivement via les centres de référence sida. Si ce nouvel outil est en mesure de répondre effectivement à un besoin important, d'autres professionnels de la santé pourront également s'y joindre. Les patients diagnostiqués avec une IST recevront un code avec lequel ils pourront informer leurs partenaires sexuels via le site www.partneralert.be. Aucune donnée qui peut révéler l'identité de l'expéditeur ou le destinataire est conservé.

En plus de Sensoa,  çavaria (mouvement LGBT), BREACH (the Belgian Research on AIDS and HIV) appuient ce projet qui est rendu possible grâce au soutien financier de Gilead, ViiV Healthcare, Janssen Pharmaceutica et le Antwerp Diner.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND