Passer au contenu principal

Suivi digital des patients VIH à l'IMT

À partir de cette semaine, la clinique VIH de l'IMT teste une approche innovante de surveillance des patients VIH.

21-09-17

Image 1/1 : Dr. Ludwig Apers

À partir de cette semaine, la clinique VIH de l'Institut de Médecine Tropicale (IMT) d’Anvers teste une approche innovante de surveillance des patients VIH. Les patients stables qui, après consultation chez leur médecin, sont éligibles, peuvent choisir de remplacer une consultation face-à-face sur deux par un suivi numérique.

Les participants sélectionnés recevront leurs résultats d'analyse de laboratoire et - à partir de 2018 - des ordonnances numériques via une application smartphone sécurisée. Si le médecin estime que tout est en ordre et si le patient est d'accord, il ou elle n'a plus besoin de venir à la clinique. Grâce aux médicaments antirétroviraux toujours plus performants, le VIH est devenu une maladie chronique en Belgique. Cela demande de la recherche sur des nouvelles façons de suivi qui sont en ligne avec le mode de vie du patient.

L'IMT effectue cette recherche dans le cadre d'EmERGE, un projet de recherche financé par l'Union européenne. Cette nouvelle méthode de suivi sera également testée dans les cliniques VIH au Royaume-Uni, en Croatie, en Espagne et au Portugal. L'objectif de ce projet pilote est de savoir si cette nouvelle méthode garantit la même qualité de suivi, si elle est pratique pour les patients et les médecins, et si elle est rentable. Des études antérieures ont déjà prouvé que le suivi numérique n'a pas d'impact négatif sur la santé des patients.

« La nouvelle application fera que le patient occupera une position plus centrale encore. Les statistiques de sa santé sont toujours à portée de main, également lors de sa visite chez le médecin généraliste. Les déplacements du patient sont également limités. Nous essayons également de savoir dans quelle mesure nous pouvons réduire le coût des soins, » déclare le Dr Ludwig Apers, spécialiste en VIH à l'IMT.  L'application a été développée par Podmedics, avec la contribution des chercheurs du projet EmERGE.

En septembre les premiers patients ont commencé le suivi numérique dans le Centre de Référence SIDA de l'IMT. Les patients seront suivis pendant 1,5 à 2 ans mais ils pourront utiliser librement l'application pendant au moins cinq ans. Après cela, une modeste contribution pourrait leur être demandée. Les patients participants gagnent cependant du temps et économisent les frais de déplacement. En Belgique, l’étude se déroule seulement au Centre de Référence SIDA de l'IMT.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND