BÂTIMENT PRINCIPAL

Main building garden
Jardin du bâtiment principal.

PERLE ARCHITECTURALE A ANVERS

En 1924, la province d'Anvers lance le projet d’un nouvel institut provincial d'hygiène et organise un concours d’architecture jugé par un jury présidé par Victor Horta. Deux jeunes architectes inconnus Marcel Spittael et Paul Le Bon le remportent et sont autorisés à construire un bijou de l’Art déco.
La construction commence le 7 août 1925 mais se voit ralentie par la crise économique de la fin des années 20. Ce n'est qu'en 1933 que l'Institut de Médecine Tropicale s'y installe.

Le plan des architectes consiste en trois bâtiments symétriques abritant le département de la recherche, l'hôpital et les services généraux. La finition se distingue par les façades en style Art déco en pierre bleue et brique jaune. Les fenêtres arquées et les couches en stéatite donnent du relief et une dynamique.

Entre 1979 et 1985, l'aile centrale fut entièrement reconstruite. Un quatrième étage fut ajouté et constitue actuellement la bibliothèque.

Depuis 1993, ce bâtiment et le jardin ont fait leur entrée sur la liste des monuments protégés.

REMONTER LE TEMPS

Monumental stairs in the main building
L’escalier monumental du bâtiment principal

Dans la partie du bâtiment longeant la Nationalestraat, l'intérieur d'origine est toujours intact avec: des lambris de différents types de bois, l’escalier en marbre et les peintures murales impressionnantes de l'Africaniste Allard L'Olivier. Les personnages, les paysages et les scènes d'Afrique centrale du début du siècle dernier donnent le ton.

Le hall incarne le style art-déco typique avec son haut plafond, son escalier en marbre noir et gris et ses rampes en cuivre blanc sobrement décorées.

Le rez-de-chaussée est dominé par une sculpture monumentale d'Arthur Dupagne représentant un travailleur épuisé aux pieds d'un colon triomphant. Cette sculpture est un hommage aux 1800 travailleurs africains et chinois et aux 132 Européens qui ont perdu la vie lors de la construction du chemin de fer de Matadi à Léopoldville en 1898.

L'intérieur de la Bibliotheca Brodeniana est également très bien préservé. Cette salle de réunion était autrefois la bibliothèque et porte le nom du premier directeur de l’IMT, le professeur Broden. La tapisserie de J.M. Strebelle et l’œuvre plastique de M. de Witte ont été prêtées par le Musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren.

UN ESPACE VERT UNIQUE

L'originalité ne se limite pas uniquement aux bâtiments. Le jardin autour est également tout à fait unique. Le seul autre jardin réalisé en contrebas des bâtiments se trouve à Bruxelles. Dans ce genre de jardin, la conception prévaut sur la plantation. Il s’agit d’un bel ensemble de sentiers et de haies autour des étangs et des fontaines.

Le jardin abrite également le précurseur du système de climatisation qui maintenait le niveau d'humidité dans le bâtiment. Un grand ventilateur aspirait l'air à travers la grille décorative derrière la chute d'eau et la soufflait dans les tuyaux d'alimentation d'air.

Entre les bâtiments, vous trouverez un bassin géométrique élégant, des bordures de terrasse en pierre bleue et des massifs de fleurs symétriques.

Nous avons rénové ce jardin en 2002 selon sa conception originale avec le soutien du Service des Monuments et Paysages (du Ministère flamand « Ruimtelijke Ordening, Woonbeleid en Onroerend Erfgoed) et du mécénat privé.