Passer au contenu principal

30 janvier - La toute première Journée mondiale des maladies tropicales négligées (MTN)

l'IMT est sur le pont pour l’élimination définitive des MTN.

29-01-20

Image 1/1

La toute première journée des maladies tropicales négligées aura lieu le 30 janvier 2020 (Journée mondiale des MTN). L'initiative réunira des organisations de la société civile, des responsables communautaires, des experts internationaux de la santé et des décideurs politiques qui travaillent dans le domaine des MTN. Leur ambition commune est d’envergure : #beat NTDs (Neglected Tropical Diseases). L'Institut de Médecine Tropicale (IMT) d'Anvers ne peut qu’appuyer cette initiative. Dans un article d'opinion publié dans le BMJ Global Health, les chercheurs de l'IMT soulignent l'importance d’une lutte plus efficace contre ces maladies.

World NTD day

Les maladies tropicales négligées sont un ensemble de 20 maladies (selon un recensement récent de l’OMS)* relativement anciennes et qui sévissent principalement dans les pays à faible revenu. Près de 1,6 milliard de personnes sont exposées au risque d’infection par ces maladies qui touchent surtout les populations les plus pauvres. La cause principale se trouve dans l'eau polluée, le manque d’assainissement et les mauvaises conditions de vie et d’hygiène. Dans le passé, les MTN ont toujours été éclipsées par les trois maladies à « haut profil » : le VIH / sida, le paludisme et la tuberculose. Toutefois, un changement semble imminent, car 2020 promet d'être une année décisive dans la lutte contre les MTN.

Étant donné que les Nations Unies (ONU) ont précisé dans leurs objectifs de développement durable (ODD) pour 2030 qu'elles souhaiteraient également l’éradication définitive de toutes les MTN d'ici là, on peut s’attendre à ce que l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui doit veiller à l’atteinte de ces objectifs en matière de santé, annoncera ses nouvelles recommandations dans le domaine des MTN début 2020. Les principaux dirigeants (G20 + BRICS) auront (encore une fois) l'occasion et la responsabilité d’éradiquer définitivement les MTN. Il est donc essentiel qu’ils mettent davantage de ressources financières, politiques et logistiques à disposition. Le moment n’a jamais été aussi propice pour l’organisation d’une "Journée mondiale des MTN" pour garantir que cet objectif soit atteint. Cette initiative vise principalement la mise en lumière continue des MTN afin qu’elles reçoivent l’appui dont elles ont besoin.

L’IMT aussi sur le pont

L’IMT fait de la recherche sur les maladies négligées de manière intensive depuis des décennies et a acquis une expertise mondiale unique dans la lutte contre ces maladies. Ses chercheurs savent que pour pouvoir atteindre les ODD, y inclus l'élimination des MTN, de nombreuses mesures doivent encore être mises en place. La nécessité de ces mesures a été décrite dans une tribune publiée dans le BMJ Global Health. Cet article a été rédigé par les participants du SORT IT NTD**, un projet de formation à la recherche, organisé (entre autres) par des chercheurs de l'IMT à Gondar, en Éthiopie. Cette formation est destinée aux professionnels de santé qui souhaitent améliorer leurs compétences pratiques en recherche opérationnelle sur les MTN.

Cet article remet en question le nombre de maladies appelées « négligées » : cette catégorie inclut aussi bien les infections parasitaires, bactériennes, virales et fongiques que les morsures de serpents. Les maladies négligées sont très diverses et nécessitent chacune une approche spécifique et approfondie, comme pour le VIH, le paludisme et la tuberculose. À l'heure actuelle, il y a trop peu de ressources financières disponibles pour approfondir la réflexion sur chacune de ces affections. Il est donc essentiel de développer une approche intégrée afin que chaque maladie puisse être examinée individuellement. Il faudra également une prévention généralisée, un plan de lutte pour faire face à la pénurie de vaccins et une distribution adéquate des médicaments pour que l’objectif final, l'élimination des MTN d'ici 2030, soit réalisé. Comme la liste des MTN s'allonge de plus en plus, les ressources financières pour chaque maladie deviennent en conséquence plus restreintes.

Les maladies négligées occupent une place prioritaire à l'IMT et nos chercheurs mènent la lutte au niveau clinique, épidémiologique et biomédical, et à travers une recherche fondamentale et appliquée - la recherche fondamentale étant cruciale pour le développement d’applications. L'IMT se concentre, entre autres, sur l'étude du génome des pathogènes responsables de ces maladies et ouvrira bientôt un nouvel insectarium avec un large éventail d'insectes comme les moustiques tigres, les glossines et les phlébotomes. Ce nouvel outil offrira aux chercheurs de l'IMT une occasion unique d'explorer les interactions entre les agents pathogènes, les insectes et l'environnement et d'acquérir de nouvelles connaissances sur les maladies infectieuses. L'élimination de la maladie du sommeil est actuellement l'un des plus grands défis de l'Institut et nos scientifiques y travaillent en étroite collaboration avec des partenaires congolais et internationaux.

Sachant que de nombreuses MTN sont évitables ou peuvent même être éradiquées grâce à la mise au point de meilleurs médicaments et un meilleur accès aux outils existants, les chercheurs de l'IMT demandent que plus d’attention soit portée et davantage de ressources financières soient mises à disposition. Ils lancent donc un appel urgent à l'action. Il conviendrait d’œuvrer pour un changement sur le plan politique et pour un changement de mentalité dans l'industrie pharmaceutique. Actuellement, le secteur traite souvent les MTN comme non prioritaires étant donné que le marché potentiel est trop petit pour être économiquement intéressant. Si nous voulons atteindre notre but « #BeatNTDs », nous avons besoin d'une approche "pragmatique" claire et d'un sentiment fort de solidarité mondiale. L'IMT, avec son expertise interdisciplinaire impliquant ses trois départements scientifiques, souhaite prendre les devants en la matière, afin que la devise de l'ODD "ne laisser personne de côté" ne reste pas une utopie mais devienne réalité.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND