Passer au contenu principal

L’IMT et ses partenaires congolais unissent leurs forces pour prévenir et combattre les maladies épidémiques émergentes

L'IMT lance CREDO, un projet de grande envergure.

28-09-20

Image 1/3

L’Institut de Médecine Tropicale (IMT) d’Anvers lance CREDO, un projet de grande envergure pour aider les scientifiques congolais à mieux faire face et riposter aux nouvelles épidémies de maladies (ré)-émergentes. L’épidémie de la COVID-19 a montré à quel point nous sommes vulnérables face à ces maladies. Ce projet permet à l’IMT de collaborer sur le plan scientifique, de tirer des enseignements des expériences qu’ont vécues les autres dans cette crise de la COVID-19, et de renforcer la capacité de ses partenaires pour lutter contre les épidémies.

Le projet CREDO est la prolongation de l’accord entre l’IMT et la Direction Générale de la Coopération au Développement et l’Aide humanitaire (DGD). Son objectif est d’améliorer la santé de la population congolaise en renforçant les capacités de recherche sur les maladies (ré)-émergentes et d’investir dans des chercheurs et des instituts locaux afin qu'ils soient mieux outillés pour lutter contre les maladies (ré)-émergentes.

« Comme bien d’autres pays, la République Démocratique du Congo (RDC) a été touchée par la COVID-19. De plus, le pays a vécu plusieurs épidémies de maladie à virus Ebola au cours des trois dernières années. Son système de santé n’est pas aussi performant que le nôtre et de ce fait constitue un réel risque pour la population », selon le Dr. Marc-Alain Widdowson, directeur de l’IMT « Inversement, les Congolais possèdent beaucoup plus d’expérience dans le domaine des grandes épidémies comme Ebola, le choléra ou la rougeole. Dès les années 1970, des villages entiers ont été mis en quarantaine après une épidémie. Même le salut du coude qui nous semble normal à présent n’est pas une nouvelle invention. Les Congolais le faisaient bien avant que nous n’ayons jamais entendu parler de la COVID-19. »

Credo vise à mieux comprendre comment les maladies émergentes sont transmises, leur impact sur la santé de l’individu et de la population aussi bien que l’évaluation du diagnostic et de la prévention. En conséquence, la RDC pourra déterminer le type de contrôle et les mesures de prévention les mieux adaptés et mettre en place une meilleure organisation de l’offre de soins pour une plus grande efficacité dans les années à venir. De plus, certaines de ces recherches rehausseront les connaissances mondiales et sont pertinentes pour les pays africains et le monde entier. Un budget de 4 millions d’euros est prévu pour ce projet.

Alexander De Croo, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au développement : « La philosophie de l’IMT cadre bien avec la politique belge de coopération au développement. Ce n’est pas à nous d’expliquer aux Congolais comment faire les choses. C’est un projet de réciprocité qui crée des bénéfices mutuels comme le partage des expériences scientifiques, et la possibilité d’apprendre les uns des autres. Ainsi, nous serons tous les deux mieux en mesure de contenir les nouvelles épidémies, non seulement au Congo, mais aussi chez nous en Belgique. »

Depuis des décennies, les chercheurs de l’IMT s’associent avec des partenaires internationaux pour mieux lutter contre les épidémies dans le sud, y compris en RDC. Dans les années 1970, le Prof. Jean-Jacques Muyembe, le célèbre virologue congolais, et le Prof. Peter Piot, chercheur à l’IMT à l’époque, ont codécouvert le virus Ebola. Prof. Muyembe est étroitement impliqué dans ce projet. L’IMT en partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates s’investit pour éradiquer la maladie du sommeil. Le projet CREDO est une nouvelle étape vers la réduction de l’impact des maladies émergentes sur la population congolaise et la réduction leur distribution dans le monde entier.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND