Passer au contenu principal

L’Institut de Médecine Tropicale envoie des experts à l'épidémie d'Ebola

L'IMT enverra deux chercheurs au Congo samedi (26 mai) pour soutenir la lutte contre l'épidémie d'Ebola.

25-05-18

Image 1/1

Depuis le début du mois de mai 2018, plus de cinquante cas d'Ebola ont été signalés dans le nord-ouest de la République Démocratique du Congo (RDC). Le gouvernement congolais, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les organisations partenaires mettent tout en œuvre pour prévenir une épidémie majeure comme celle de 2013-2016 en Afrique de l'Ouest. Le samedi 26 mai, l’Institut de Médecine Tropicale (IMT) d'Anvers enverra deux de ses chercheurs pour soutenir ses partenaires congolais.

Alors que les organisations humanitaires sont responsables des premiers secours en cas d'apparition d'un foyer, l'IMT lui fournira l'expertise dans le domaine de la recherche pendant les épidémies. En avril 2018, l'Institut a mis en place une équipe de recherche sur les éclosions, financée par le ministère de l'Economie, des Sciences et de l'Innovation (EWI) du gouvernement flamand. Grâce à ce genre de recherche, les interventions pendant les épidémies actuelles et futures peuvent être améliorées.

L'IMT travaille en étroite collaboration avec quatre partenaires institutionnels en RDC, dont l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) avec lequel l’IMT a également collaboré durant la toute première épidémie d'Ebola en 1976 à Yambuku. Le directeur actuel, Jean-Jacques Muyembe, et les anciens professeurs de l'IMT, Guido van der Groen et Peter Piot, sont connus depuis comme les codécouvreurs du virus Ebola.

Depuis début mai, l'IMT est en contact quotidien avec l'INRB et enverra, à leur demande, un épidémiologiste et un spécialiste en laboratoire à Kinshasa. Anja De Weggheleire assistera dans la surveillance de l'épidémie. Dans ce domaine la coordination entre toutes les parties est d’une importance cruciale. En plus du ministère de la Santé et de l'INRB, l’OMS et de nombreuses autres organisations partenaires sont également impliquées. Birgit De Smet soutiendra l'équipe de laboratoire de l'INRB dans la confirmation des diagnostics de la maladie. De Smet travaille déjà avec des collègues congolais et internationaux sur un projet de recherche en cours concernant le réservoir du virus Ebola. Il est bien possible que d'autres chercheurs de l’IMT partent à la zone touchée à un stade ultérieur.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND