Passer au contenu principal

Inauguration d’un nouveau laboratoire de haute sécurité à l’IMT

Le laboratoire est destiné à la recherche sur la tuberculose.

16-10-18

Image 1/1 : Technicien de laboratoire Maren Diels dans le noveau laboratoire

L’Institut de médecine tropicale (IMT) inaugure aujourd’hui un nouveau laboratoire de haute sécurité destiné à la recherche sur la tuberculose. Ce laboratoire offre aussi à l’Institut la flexibilité nécessaire pour s’attaquer à de nouveaux virus et parasites. La transformation et la mise à niveau du laboratoire ont été soutenues par les joueurs de la Loterie Nationale.

L'IMT est un acteur international en matière de diagnostic et de recherche sur la tuberculose, et joue un rôle clé notamment en tant que laboratoire de référence de l'Organisation mondiale de la santé.

Dr. Leen Rigouts, chef du laboratoire de tuberculose : "Nous avions un besoin urgent de plus d'espace pour mener à bien nos tâches de référence et accroître notre notoriété internationale. L'avancée de la tuberculose multi-résistante exige également des mesures de protection du personnel de laboratoire de plus en plus rigoureuses."

Le concept «niveau de biosécurité» désigne les mesures de sécurité dans un laboratoire. BSL1 est le niveau de biosécurité le plus bas, BSL4 le niveau le plus haut. Grâce à une subvention de la Loterie Nationale de 400 000 euros, l'IMT a converti un BSL2 en un laboratoire BSL3+ additionnel. Les années précédentes, la Loterie Nationale a déjà contribué de manière significative à la construction des laboratoires BSL3 existants, et à d'autres travaux d’infrastructure comme la transformation d'un couvent du 17e  siècle en un campus international.

Des cabinets de biosécurité et une zone à pression négative ont été installés pour faciliter la manipulation des souches de bacilles de tuberculose en toute sécurité. En outre, le nouveau laboratoire dispose d'un autoclave, un dispositif utilisant la vapeur d'eau sous pression, pour décontaminer les liquides et les instruments. Les mesures de sécurité visent principalement à protéger les techniciens de laboratoire et prévenir tout transfert de contamination d’échantillons tuberculeux de l’intérieur vers l’extérieur en cas d’incident au sein du laboratoire.

Ce nouveau laboratoire servira également de solution de soutien lors de l’entretien des laboratoires BSL3 existants et à assurer la continuité des analyses des bactéries, des virus et des parasites. La flexibilité des capacités de laboratoire est également importante pour l'équipe de recherche sur les épidémies que l'IMT a récemment créée. Ce groupe de neuf chercheurs se concentre spécifiquement sur la recherche pendant les épidémies.

"Depuis plus de 20 ans, les joueurs de la Loterie Nationale soutiennent l’IMT. La réalisation de ce laboratoire de haute sécurité permet à l'IMT de rester un acteur mondial majeur dans le domaine des maladies infectieuses. À cette fin, les contributions peuvent sans aucun doute renforcer le rôle social de la Loterie Nationale", déclare Frank Demeyere de la Loterie Nationale.

L’IMT héberge la plus grande collection publique de souches de tuberculose au monde, facilitant la recherche de nouveaux diagnostics et de nouveaux médicaments. Chaque année, l'Institut analyse des milliers d'échantillons de personnes atteintes de tuberculose. Ces échantillons sont envoyés à Anvers du monde entier pour confirmation et analyses approfondies. Au total, plus de 25 personnes travaillent dans l’unité de mycobactériologie, où outre la tuberculose, la lèpre et l’ulcère de Buruli sont également étudiés.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND