Passer au contenu principal

Journée mondiale des MTN - le Gouvernement de la RDC note des avancées vers l’élimination de la maladie du sommeil

Le Ministère de la santé de la RDC annonce des progrès vers les efforts d’élimination de la maladie du sommeil, notamment le lancement d’un nouveau médicament pour accélérer le progrès dans la lutte contre cette maladie mortelle.

30-01-20

Image 1/1 : Mouche tsé-tsé

Kinshasa, le 28 janvier 2020 – A l’occasion de la journée mondiale des maladies tropicales négligées (MTN), le Ministre de la santé de la République Démocratique du Congo (RDC), Dr Eteni Longondo, révèle des avancées considérables dans la lutte contre l’une des vingt MTN les plus meurtrières et invalidantes : la Trypanosomiase humane africaine (THA). A la même occasion, la RDC procédera officiellement à la mise en circulation du premier traitement entièrement par voie orale contre cette maladie : le Fexinidazole. Cet événement marque également la 3ème journée nationale dédiée à la Trypanosomiase humaine africaine (THA).

Un engagement continu dans la lutte contre la THA

La THA, également appelée maladie du sommeil, est l’une des maladies les plus négligées et les plus mortelles au monde. Il est transmis par la piqûre de la mouche tsé-tsé et devient fatal si le traitement correct ne suit pas. Selon le rapport de l’OMS 2018, près de 85% des cas surviennent en République démocratique du Congo. L’engagement du gouvernement en faveur de l’élimination de la THA a été lancé en 2018 lors de la première journée nationale de la maladie du sommeil et a donné lieu à une stratégie globale pour parvenir à son élimination d’ici 2030.

Cette stratégie d’élimination repose sur un engagement continu, constamment affinée et implémentée sur toute l’étendue du pays, avec une approche multidisciplinaire qui comprend des technologies numériques, des outils innovant pour contrôler les glossines, etc. Grâce à cette stratégie et avec un solide consortium de partenaires nationaux et internationaux, cette maladie peut être éliminée.

Ces efforts sont soutenus par des partenaires internationaux, dont l’Institut de médecine tropicale d’Anvers (IMT), le Gouvernement belge, la Fondation Bill & Melinda Gates, PATH, l’école de médecine tropicale de Liverpool, l’initiative médicaments pour les maladies négligées (DNDi), Sanofi, et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Commémoration du troisième anniversaire de la journée nationale de la THA

La journée nationale dédiée à la maladie du sommeil a été instaurée pour sensibiliser le grand public sur cette maladie mortelle, surtout dans le but de mobiliser des actions adéquates pour parvenir à son élimination. Elle sera marquée par des célébrations au niveau national et provincial.

A Kinshasa, le Ministère de la Santé échangera avec les partenaires, les parties prenantes et les bailleurs de fonds impliqués dans la lutte contre la maladie du sommeil, sous la coordination du Programme National de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine (PNLTHA). Ces entretiens se dérouleront autours des progrès réalisés à ce jour. Ensuite, une délégation du Ministère de la santé et des partenaires se rendront dans la province de Mai-Ndombe pour s’enquérir du travail des équipes mobiles et réconforter des malades sur place. Il sera également question de s’entretenir avec le Ministre provincial de la santé et le Président de l’Assemblée provinciale au sujet des efforts en faveur d’élimination de la maladie du sommeil.

Un nouveau médicament totalement oral qui agit à toutes les phases de la maladie

Le Ministère de la Santé procédera à l’administration, pour la première fois en RDC, du premier traitement par voie orale efficace au premier et au deuxième phase de la maladie du sommeil : le Fexinidazole. L’ancien traitement proposé contre la THA, Arsobal, bien qu’efficace, était contraignant pour les patients et le personnel de santé – nécessitant des difficultés logistiques d’hospitalisation, particulièrement pour les personnes vivant dans des zones reculées.

Le Fexinidazole est un traitement oral de 10 jours (une fois par jour) qui ne requiert pas d’hospitalisation systématique. Ce traitement innovant a été développé par un partenariat conduit par l’ONG Drugs for Neglected Diseases initiative (DNDi) et la société pharmaceutique française Sanofi, avec des essais cliniques menés en RDC et en République centrafricaine.

« La mise en circulation du Fexinidazole en RDC marque une étape cruciale vers l’élimination de la maladie du sommeil », explique le Dr Erick Miaka, Directeur du Programme national de lutte contre la Trypanosomiase humaine africaine (PNLTHA). « C’est aussi la résultante des efforts conjugués du gouvernement congolais, du PNLTHA et de tous les partenaires impliqués dans la lutte contre cette maladie tropicale négligée. Le défi consiste maintenant à faire en sorte que tous les patients aient accès à ce nouveau médicament ».

L'OMS distribue actuellement le traitement dans les cliniques rurales de tout le pays. Le PNLTHA forme les agents de santé à l'utilisation correcte du fexinidazole.

Les citations des partenaires

Dr Nathalie Strub-Wourgaft, directrice des maladies tropicales négligées à DNDi : « Une « simple pilule » pour traiter les patients atteints de la maladie du sommeil est le rêve des médecins d’Afrique centrale depuis des décennies, car nous avons perdu trop de patients au profit des anciens médicaments qui avaient parfois des effets secondaires mortels. Le Fexinidazole est la réalisation de ce rêve, et il permettra aux agents de santé de traiter facilement les patients près de chez eux dans les zones les plus rurales, tout en stimulant les efforts d’élimination de cette maladie».

Philippe-Serge Degernier, représentant résident de Enabel en RDC : « Aujourd’hui, nous sommes très fiers d’annoncer qu’Enabel va de nouveau s’associer à d’autres partenaires dans la lutte contre la maladie du sommeil
en RDC. La situation actuelle est prometteuse étant donné la nette diminution du nombre de cas grâce à une nouvelle méthode de diagnostic, un nouveau médicament, une relance du contrôle des vecteurs et l’attribution d’outils numériques de surveillance et de planification. C’est une grande opportunité et un grand honneur de mettre notre expertise au service du Programme National de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine.
Nous sommes convaincus qu’avec des efforts conjoints et des actions coordonnées, nous serons en mesure de vaincre complètement cette maladie au cours de la prochaine décennie ».

Jo Indekeu, Ambassadeur du Royaume de Belgique en RDC : « Nous sommes à un tournant. L’élimination définitive de la maladie du sommeil est réalisable. L’expertise scientifique de la Belgique pour soutenir son élimination est reconnue dans le monde entier. Grâce à l’engagement collectif de partenaires solides des secteurs public et privé, je suis convaincu que nous atteindrons notre objectif. Ensemble, nous souhaiterons à la THA une bonne nuit de sommeil une fois pour toutes ».

Professeur Marleen Boelaert, Institut de Médecine Tropicale d’Anvers en Belgique : « L’Institut de médecine tropicale (IMT) d’Anvers est spécialisé dans la maladie du sommeil depuis des décennies. Avec tous les partenaires, nous sommes sur la bonne voie pour éliminer la propagation de la maladie du sommeil d’ici 2030. Un partenariat solide sera crucial pour atteindre cet objectif. En outre, de plus en plus de centres de santé devraient être en mesure de reconnaître, de diagnostiquer et de signaler la maladie du sommeil afin de détecter activement les nouveaux cas. Le renforcement des soins de santé primaires a également un impact positif sur la lutte contre d’autres maladies infectieuses et sur la santé publique en général ».

Dr Andrew Hope, directeur de programme, École de médecine tropicale de Liverpool : « Nous savons que nous avons besoin de la lutte contre les vecteurs en plus des activités médicales pour éliminer la maladie du sommeil et nous avons maintenant l’outil nécessaire pour ce travail, la Tiny Target. En RDC, nous sommes dans une phase vraiment passionnante pour le contrôle des vecteurs, le PNLTHA et le LSTM sont au milieu d’une énorme augmentation de l’utilisation des Tiny Targets et d’ici la fin 2021, la RDC aura le plus grand programme de contrôle des vecteurs au monde pour la maladie du sommeil gambienne ».

Trad Hatton, directeur de pays de PATH RDC : « Les progrès réalisés dans l’élimination de la THA en RDC sont un exemple remarquable de ce qui peut arriver lorsqu’une maladie « négligée » reçoit l’attention que son fardeau justifie. Grâce en partie au leadership du gouvernement de la RDC, aux progrès scientifiques et à l’innovation rendus possibles par tant de bailleurs de fonds et de partenaires, et au dévouement des équipes qui travaillent
chaque jour à suivre la maladie, nous sommes plus que jamais proches de vaincre cette terrible maladie ».

Luc Kuykens, responsable des programmes de santé mondiale, Sanofi : « Grâce à nos partenariats avec l’Organisation mondiale de la santé depuis 2001 et avec DNDi depuis 2009, nous sommes fiers de livrer aujourd’hui en RDC le premier traitement entièrement oral pour les deux stades de la THA, qui simplifiera la logistique et la gestion de la maladie ».

Dr Amédée Prosper Djiguimde, responsable de l’Organisation mondiale de la santé en RDC : « Avec la disponibilité d’un nouveau médicament oral à portée de la RDC, nous devons tout faire pour traiter chaque patient, et veiller à utiliser toutes les innovations en matière de diagnostic pour assurer une surveillance épidémiologique de qualité et une certification de l’absence de cas afin que la RDC progresse vers l’extinction de la trypanosomiase humaine africaine ».

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND