Passer au contenu principal

Le moustique tigre prend l'autoroute

Cette année, aucun moustique tigre n'a été repéré en Belgique jusqu’à présent, mais les chercheurs de l'IMT émettent des alertes sur les nouvelles voies d'accès de ces insectes.

11-06-19

Image 1/1 : Isra Deblauwe

Les chercheurs de l'Institut de Médecine Tropicale (IMT) d'Anvers n'ont pas encore trouvé des moustiques tigre dans notre pays en 2019. L'été dernier, des moustiques tigres ont été détectés à cinq endroits différents en Belgique. les cinq endroits belges enquêtés. Les présentes données ne constituent aucune garantie quant à un été sans moustiques tigres. D’après les observations scientifiques, ces moustiques aiment voyager en voiture depuis des sites où ils sont déjà installés, tels que l’Allemagne et la France. Les touristes belges qui traversent ces deux pays en voiture pourraient ramener ces passagers indésirables sans le savoir. Il n'est donc pas exclu que ces exotiques réapparaissent chez nous plus tard cette année.

L'équipe de l'IMT responsable pour la surveillance de moustiques exotiques en Belgique est à nouveau pleinement opérationnelle. « Jusqu’à présent, nous n’avons trouvé aucun moustique tigre aux endroits où nous les avons retrouvés l'été dernier et il est donc difficile de prédire s’ils seront de retour en force chez nous cette année. Il semblerait que nous les avons bien pu contrôler ou qu’ils n’aient pas pu survivre à l’hiver de nos régions,” explique Isra Deblauwe, responsable du suivi quotidien du projet MEMO – la surveillance des moustiques exotiques en Belgique.

Lors de la recherche l'année dernière, les chercheurs de l'IMT ont découvert que les moustiques tigres arrivent chez nous par de nouvelles voies d'accès, notamment depuis la France et l'Allemagne puisque des œufs ont été trouvés sur des aires d’autoroute dans les provinces de Namur et du Luxembourg. C'était la première fois que cette espèce arrive chez nous de cette manière. A la veille des vacances, il y a de fortes chances que le moustique tigre se fasse à nouveau transporter vers nos régions avec l’aide de touristes.

“Nos résultats montrent que la portée sociale de la surveillance des moustiques exotiques en Belgique est d’autant plus importante,” dit le Dr. Wim Van Bortel, coordinateur général du projet MEMO.

« Cet été également nous effectuerons un contrôle rigoureux de 20 zones à risque pour surveiller la présence de moustiques tigres et d’autres espèces exotiques. Si nous pouvons les localiser à temps, nous pourrons mieux les combattre et veiller à leur non-prolifération dans notre pays. Même si les moustiques s’établissent ici, il est important de surveiller les populations de près afin d’être en mesure d’évaluer le risque de transmission de maladies.”

En 2019, les chercheurs du projet MEMO ont également détecté quelques moustiques du genre Aedes japonicus dans la région de Maasmechelen, où l’Aedes koreicus s’est également installé. Ces deux types d’insectes sont moins agressifs et ne sont pas vecteur de maladies importantes. L’Aedes japonicus a été confirmé dans les provinces de Liège et de Namur.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND