Passer au contenu principal

Les scientifiques prédisent la progression des moustiques tropicaux

Nos scientifiques contribuent à une série de cartes de prévision de la propagation des moustiques exotiques

05-03-19

Image 1/1 : Aedes aegypti

Un groupe de scientifiques internationaux, y compris des chercheurs de l'Institut de médecine tropicale d’Anvers (IMT), ont étudié l'influence de la mobilité et du changement climatique sur la propagation des moustiques susceptibles de transmettre des virus tropicaux tels que la dengue, la fièvre jaune, le chikungunya ou le Zika. Dans la prestigieuse revue scientifique, Nature Microbiology, ils présentent une série de cartes de prévision de la propagation des moustiques Aedes aegypti et Aedes albopictus (le moustique tigre). Aujourd’hui, les moustiques tropicaux sont également de plus en plus présents en Belgique. Ces cartes permettent de lutter plus efficacement contre ces vecteurs.

"Cette étude montre, entre autres, que le moustique tigre progresse dans nos régions. Cela démontre une fois de plus l’importance de la surveillance de ces espèces exotiques en Belgique ", déclare le Dr Wim Van Bortel, chercheur à l’IMT, qui a fourni des données européennes pour cette recherche.

Au cours des dernières années, les moustiques du genre Aedes se sont répandus sur tous les continents et ont été à l’origine de plusieurs épidémies majeures. Zika a fait la une sur le plan international en 2016 et a contaminé des millions de personnes en Amérique latine. Les chercheurs de l'IMT surveillent de près la progression de ces moustiques exotiques en Belgique.

Deux méthodes ont été utilisées pour cette nouvelle recherche : des projections concernant l’adaptation des moustiques aux changements climatiques et environnementaux et une modélisation de la propagation des moustiques à base de données existantes sur la mobilité des personnes. Ils résument ainsi la répartition future prévue d'Aedes aegypti et d'Aedes albopictus en 2020, 2050 et 2080. Les chercheurs ont utilisé trois scénarios différents pour le développement des émissions de gaz à effet de serre.

Ces cartes permettent également de gérer la surveillance et le contrôle des moustiques de manière plus ciblée et de contribuer ainsi à limiter la propagation des épidémies causées par ces moustiques.

"Le taux de propagation estimé du moustique tigre en Europe au cours des dernières décennies est d'environ 100 km par an. Nos découvertes récentes dans les parkings dans le sud de la Belgique sont probablement les premières indications que le moustique tigre a atteint la Belgique en provenance de régions déjà colonisées," selon Van Bortel.

Quelques moustiques tigre en Belgique ne signifient pas que nous devrions nous attendre immédiatement à une épidémie de virus, mais si la population augmente, il y a plus de chance d’une transmission locale de certains virus. Les virus tropicaux comme la dengue et le chikungunya arrivent habituellement dans le pays, véhiculés par un voyageur infecté. La France et l'Italie ont déjà été confrontées à de telles épidémies ces dernières années.

Link

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND