Passer au contenu principal

L’IMT réunit des experts des antibiotiques pour traduire la recherche en politiques

Le colloque, autour du thème « La résistance aux antibiotiques : de la recherche à l'action », se déroulera à Phnom Penh, Cambodge, du 5 au 7 décembre.

04-12-18

Image 1/1 : Technicien de laboratoire

La résistance aux antibiotiques est l’une des plus graves menaces pour la santé publique internationale. Lors du 59e colloque de l'Institut de médecine tropicale (IMT), des experts du monde entier se réunissent pour partager leurs découvertes scientifiques sur la résistance aux antibiotiques. Ce colloque est organisé conjointement par les partenaires cambodgiens de l'IMT.

La résistance aux antibiotiques est un problème mondial. La résistance augmente rapidement, particulièrement là où les antibiotiques sont utilisés à grande échelle sans ordonnance, ni surveillance tels que dans les soins de santé et l’agriculture.

"Si nous ne prenons pas des mesures rapidement, les antibiotiques seront bientôt inefficaces, les infections traitables aujourd’hui risquent de poser à nouveau une menace, la médecine de pointe (par exemple les transplantations et le traitement du cancer) deviendra impossible à réaliser. Des recherches sur la résistance aux antibiotiques sont menées dans plusieurs domaines, mais il faut également influencer la politique, en particulier dans les pays où le problème est le plus aigu. C’est pourquoi nous réunissons les experts à Phnom Penh et mettons l’accent sur la région du Mékong », dit le Professeur Jan Jacobs de l’IMT, coprésident du colloque.

La lutte contre la résistance aux antimicrobiens nécessite une approche multisectorielle qui inclut aussi bien la santé humaine et animale que l'agriculture et l'élevage. Au cours du colloque, les chercheurs de différentes spécialités présenteront leurs derniers résultats et discuteront de la manière dont ils peuvent être traduits en politiques. Ils établiront également un lien avec les composantes sociologiques et anthropologiques des divers secteurs. Le contenu du colloque est basé sur les objectifs stratégiques définis par l’Organisation mondiale de la santé pour combattre la résistance aux antibiotiques : la sensibilisation, le renforcement de la recherche et de la surveillance, la réduction de l’incidence des infections, l’optimisation de l’usage des antibiotiques et les investissements durables dans de nouveaux médicaments, diagnostics et vaccins.

"Ce colloque, qui rassemble des experts du monde entier, représente une occasion unique de discuter de ce défi mondial et d’identifier des objectifs communs", déclare le professeur Chhea Chhorvann, directrice de l'Institut national de la santé publique et coprésidente de cet événement. "Nous avons besoin non seulement de connaissances scientifiques, mais également d'un leadership fort à tous les niveaux et dans tous les secteurs pour faire face à cette menace."

Le colloque est la conférence scientifique annuelle de l'IMT. Il a lieu alternativement à Anvers puis dans un pays partenaire e l'IMT. Cette année, l'IMT et ses partenaires cambodgiens - National Institute of Public Health, le Sihanouk Hospital Center of Hope, le National Centre for HIV/AIDS, Dermatology and STDs et le National Center for Parasitology, Entomology and Malaria Control unissent leurs forces à Phnom Penh. Le colloque est financée par la Coopération belge au développement.

Depuis 1959, les colloques de l’IMT ont réuni des milliers d’experts du Nord et du Sud pour débattre des questions scientifiques les plus pressantes en matière de médecine tropicale et de santé internationale. Cette 59e édition ne fait pas exception à la règle. Le thème de ce colloque vise l'un des problèmes de santé les plus pressants de notre époque.

Lien

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND