Passer au contenu principal

Rapport du terrain - le choléra en RDC

En mars 2018, l'IMT a déployé l'épidémiologiste Florian Vogt pour soutenir l'OMS à surmonter une épidémie de choléra qui s’était déclenchée en République démocratique du Congo

24-04-18

Image 1/1 : Le fleuve Congo

Le choléra existe depuis longtemps. Cette maladie bactérienne est transmise par l'eau et les aliments contaminés. Elle est associée à la pauvreté et aux piètres conditions d’hygiène. Le choléra provoque une diarrhée aiguë sévère et des vomissements. La maladie peut être mortelle, si non traitée. Nous savons en quoi le choléra consiste et comment le traiter, mais il y a toujours et régulièrement de nouvelles épidémies touchant les plus démunis et les plus vulnérables.

En mars 2018, l'Institut de Médecine Tropicale (IMT) a déployé l'épidémiologiste Florian Vogt pour soutenir l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à surmonter une épidémie de choléra qui s’était déclenchée en République démocratique du Congo (RDC). L'épidémie actuelle sévit depuis plusieurs années dans le pays et est considérée comme la plus importante depuis 1994. Plus de 62 000 cas suspects et environ 1 300 décès ont été identifiés depuis le début de l’année 2017. La taille de l'épidémie régresse actuellement mais la maladie s’est étendue sur le territoire. Le signalement en temps opportun de nouveaux cas suspects dans de nouvelles zones est dès lors capital.

Quand il était en RDC, Florian Vogt a appuyé l'OMS à mettre en place un nouveau système de notification basé sur un smartphone. Les alertes peuvent être détectées à l'échelle provinciale ou nationale, ce qui réduit le délai d'intervention auprès d’une personne atteinte de la maladie en cas d’une éclosion et démontre la nécessité de tester les outils nouveaux et innovants, non seulement pour les maladies émergentes bien connues tels qu’Ebola ou Zika, mais aussi pour les maladies récurrentes réputées comme le choléra.

L’équipe de recherche sur les épidémies de l'IMT explore plusieurs aspects du choléra dans lesquels elle peut fournir une contribution. Les opportunités de recherche comprennent les interventions pour simplifier et améliorer la vaccination de populations à risque, les interventions sanitaires et encore le rôle de la mobilité de population dans la propagation de cette maladie.

Meer nieuws over

PUBLIC HEALTH     BUITEN LAND