Vaccinations pour le tourisme de proximité

Même pour les séjours de proximité (c’est-à-dire les destinations européennes et à l'autre côté de la Méditerranée) les vaccinations peuvent s’avérer nécessaires.
Dans tous les cas, chaque voyage est une bonne occasion de vérifier vos vaccinations de base avec votre médecin et si besoin, de les mettre à jour.
Le paquet minimum de vaccinations inclut :

  • Tétanos (mandrin de la mâchoire) et diphtérie (croup) - le vaccin combiné doit être renouvelé tous les 10 ans – actuellement le vaccin de rappel est administré avec un vaccin contre la coqueluche.
  • Rougeole, oreillons, rubéole (combinés en 1 inoculation) et polio.
  • Depuis 1999, la Belgique a inclus le vaccin contre l'hépatite B dans le kit de vaccination de base pour les nourrissons et les adolescents.
  • Vaccination des personnes âgées et des malades chroniques contre la grippe et les pneumocoques.

Pour certaines destinations et circonstances, des vaccinations supplémentaires peuvent être recommandées ou envisagées telles que le vaccin contre l'hépatite A, l'encéphalite à tiques et la rage.
La carte cliquable ci-après, vous donne un aperçu des vaccins recommandés pour votre destination :

Le Nord

Vaccinations de base

Vérifiez auprès de votre médecin si vos vaccinations de base sont à jour (voir sous ‘Introduction’).

Hépatite B

Le risque d’attraper une hépatite B ne dépend pas uniquement de la destination mais aussi d’un comportement à risque. Le virus peut être transmis par le sang et les produits sanguins. Cela inclut les interventions médicales, les tatouages, les piercings, l'usage de drogues par voie intraveineuse et le contact sexuel non protégé. Il existe actuellement un vaccin combiné pour l’hépatite A et B (voir ci-dessous). Une prise de sang unique confirmera si le vaccin a fourni une protection suffisante.

Encéphalite à tiques ou Frühsommer Meningo-Enzephalitis

L’encéphalite à tiques (TBE) ou Frühsommer Meningo-Enzephalitis (FSME) est endémique dans certaines parties de la Suède et de la Norvège. Il s’agit d’une inflammation du cerveau et de la membrane cérébrale causée par un virus transmis par les tiques. Il est recommandé de se faire vacciner en cas d’activités de plein air dans ces régions. Une vaccination est possible à partir de l’âge de 1 an. Puisque les tiques peuvent également transmettre d'autres maladies (comme la maladie de Lyme), il est conseillé de porter des vêtements longs pour vos activités de plein air et d'utiliser un répulsifs d’insectes à base de DEET ou IR3535 (éventuellement appliqué sur les vêtements). Contrôlez la présence de tiques sur vos vêtements au moins tous les jours.


L’Europe Centrale et de l’Est

Vaccinations de base

Vérifiez auprès de votre médecin si vos vaccinations de base sont à jour (voir sous ‘Introduction’).

Hépatite A

L'hépatite A (jaunisse) est causée par un virus que vous pouvez attraper en mangeant des aliments contaminés, par exemple des fruits de mer insuffisamment cuits. La vaccination contre l'hépatite A est recommandée si vous séjournez pendant une longue période dans des conditions primitives en Europe de l'Est. Une vaccination est possible à partir de l'âge de 1 an. Il existe actuellement un vaccin combiné pour l’hépatite A et B.

Hépatite B

Le risque d’attraper une hépatite B ne dépend pas uniquement de la destination mais aussi d’un comportement à risque. Le virus peut être transmis par le sang et les produits sanguins. Cela inclut les interventions médicales, les tatouages, les piercings, l'usage de drogues par voie intraveineuse et le contact sexuel non protégé. Il existe actuellement un vaccin combiné pour l’hépatite A et B (voir ci-dessous). Une prise de sang unique confirmera si le vaccin a fourni une protection suffisante.

Encéphalite à tiques ou Frühsommer Meningo-Enzephalitis

L'encéphalite à tiques (TBE) ou Frühsommer Meningo-Enzephalitis (FSME) est présente dans les régions boisées d'Europe centrale, notamment en Bavière et au Tyrol, et en Europe de l'Est. Il s’agit d’une inflammation du cerveau et de la membrane cérébrale causée par un virus transmis par les tiques.

Il est recommandé de se faire vacciner en cas d’activités de plein air dans ces régions. Une vaccination est possible à partir de l’âge de 1 an. Puisque les tiques peuvent également transmettre d'autres maladies (comme la maladie de Lyme), il est conseillé de porter des vêtements longs pour vos activités de plein air et d'utiliser un répulsifs d’insectes à base de DEET ou IR3535 (éventuellement appliqué sur les vêtements). Contrôlez la présence de tiques sur vos vêtements au moins tous les jours.

La rage

La rage est toujours présente (occasionnellement ) dans ces régions :

Cette maladie peut être transmise après une morsure d’un animal infecté, c’est-à-dire par le contact de la peau blessée avec la salive d'un animal infecté.

La meilleure prévention est d'éviter tout contact avec des mammifères tels que les chiens, les chauves-souris, les renards et de ne jamais toucher un cadavre.

Si vous est mordu, lavez la plaie le plus rapidement possible avec de l'eau et du savon, désinfectez-la correctement et consultez un médecin dès que possible pour d'autres soins et d'éventuelles vaccinations.

La vaccination partielle contre la rage peut être envisagée dans des circonstances particulières.


Le Sud

Vaccinations de base

Vérifiez auprès de votre médecin si vos vaccinations de base sont à jour (voir sous ‘Introduction’).

Hépatite A

L'hépatite A (jaunisse) est causée par un virus que vous pouvez attraper en mangeant des aliments contaminés, par exemple des fruits de mer insuffisamment cuits. La vaccination contre l'hépatite A est recommandée si vous séjournez pendant une longue période dans des conditions primitives dans toute la région autour de la Méditerranée.

Une vaccination est possible à partir de l'âge de 1 an. Il existe actuellement un vaccin combiné pour l’hépatite A et B (voir ci-dessous). Une prise de sang unique confirmera si le vaccin a fourni une protection suffisante .

Hépatite B

Le risque d’attraper une hépatite B ne dépend pas uniquement de la destination mais aussi d’un comportement à risque. Le virus peut être transmis par le sang et les produits sanguins. Cela inclut les interventions médicales, les tatouages, les piercings, l'usage de drogues par voie intraveineuse et le contact sexuel non protégé. Il existe actuellement un vaccin combiné pour l’hépatite A et B (voir ci-dessous). Une prise de sang unique confirmera si le vaccin a fourni une protection suffisante.

Encéphalite à tiques ou Frühsommer Meningo-Enzephalitis

L’encéphalite à tiques (TBE) ou Frühsommer Meningo-Enzephalitis (FSME) est endémique dans certaines parties boisées des pays Balkans. Il s’agit d’une inflammation du cerveau et de la membrane cérébrale causée par un virus transmis par les tiques.

Il s’agit d’une inflammation du cerveau et de la membrane cérébrale causée par un virus transmis par les tiques.

Il est recommandé de se faire vacciner en cas d’activités de plein air dans ces régions. Une vaccination est possible à partir de l’âge de 1 an. Puisque les tiques peuvent également transmettre d'autres maladies (comme la maladie de Lyme), il est conseillé de porter des vêtements longs pour vos activités de plein air et d'utiliser un répulsifs d’insectes à base de DEET ou IR3535 (éventuellement appliqué sur les vêtements). Contrôlez la présence de tiques sur vos vêtements au moins tous les jours.

La rage

La rage est encore occasionnellement présente dans ces pays.

Cette maladie peut être transmise après une morsure d’un animal infecté, c’est-à-dire par le contact de la peau blessée avec la salive d'un animal infecté.

La meilleure prévention est d'éviter tout contact avec des mammifères tels que les chiens, les chauves-souris, les renards et de ne jamais toucher un cadavre.

Si vous est mordu, lavez la plaie le plus rapidement possible avec de l'eau et du savon, désinfectez-la correctement et consultez un médecin dès que possible pour d'autres soins et d'éventuelles vaccinations.

La vaccination partielle contre la rage peut être envisagée dans des circonstances particulières.


L’autre côté de la Méditerranée

Vaccinations de base

Vérifiez auprès de votre médecin si vous êtes à jour avec vos vaccinations de base (voir sous «Introduction»).
Pour les voyageurs séjournant plus de 4 semaines en Israël ou en Syrie, un rappel de vaccination contre la poliomyélite est recommandée ou obligatoire, au moins 4 semaines avant le retour du pays. Cette mesure vise à prévenir la réintroduction de la poliomyélite dans d'autres pays. Pour plus d'informations, lisez aussi:

Hépatite A

L'hépatite A (jaunisse) est causée par un virus que vous pouvez attraper en mangeant des aliments contaminés, par exemple des fruits de mer insuffisamment cuits.

La vaccination contre l'hépatite A est recommandée si vous séjournez dans un pays à l'autre côté de la Méditerranée (sauf l’Israël) - même pour un séjour de courte durée en ville. Une vaccination est possible à partir de l'âge de 1 an. Il existe actuellement un vaccin combiné contre l'hépatite A et B.

Hépatite B

Le risque d’attraper une hépatite B ne dépend pas uniquement de la destination mais aussi d’un comportement à risque. Le virus peut être transmis par le sang et les produits sanguins. Cela inclut les interventions médicales, les tatouages, les piercings, l'usage de drogues par voie intraveineuse et le contact sexuel non protégé. Il existe actuellement un vaccin combiné pour l’hépatite A et B (voir ci-dessous). Une prise de sang unique confirmera si le vaccin a fourni une protection suffisante.

La rage

La rage est présente dans cette région.

Cette maladie peut être transmise après une morsure d’un animal infecté, c’est-à-dire par le contact de la peau blessée avec la salive d'un animal infecté.

La meilleure prévention est d'éviter tout contact avec des mammifères tels que les chiens, les chauves-souris, les renards et de ne jamais toucher un cadavre.

Si vous est mordu, lavez la plaie le plus rapidement possible avec de l'eau et du savon, désinfectez-la correctement et consultez un médecin dès que possible pour d'autres soins et d'éventuelles vaccinations.

La vaccination partielle contre la rage peut être envisagée dans des circonstances particulières.

Update: 09/03/2018