Aperçu des nouvelles
Nouvelles

L'IMT consolide sa coopération avec le Congo

Un accord qui étend la coopération actuelle entre ITG et la RDC a été signé le 20 octobre.
untitleddesign5

Ce mercredi 20 octobre, au Palais d’Egmont, le vice-premier ministre congolais Christophe Lutundula, le directeur de l’Institut de Médecine Tropicale (IMT) d’Anvers et gouverneure Cathy Berx ont apposé leur signature au bas d’un accord visant à élargir la coopération actuelle en République démocratique du Congo (RDC). Grâce à cet accord, l’IMT disposera, à terme, d’un siège à l’étranger. La ministre de la Coopération au développement et de la Politique des grandes villes, Meryame Kitir, est également présente et prévoit des ressources supplémentaires pour poursuivre la lutte contre la maladie du sommeil en RDC.

Depuis plus de cinquante ans, l’IMT travaille en étroite collaboration avec un grand nombre de partenaires congolais dans les domaines de l’éducation, de la recherche médicale et de la lutte contre les maladies. L’Institut anversois participe ainsi à la lutte contre Ebola, la maladie du sommeil et les maladies émergentes en RDC, et échange également des connaissances par rapport à d’autres problèmes de santé publique tels que les infections bactériennes. Afin de renforcer ces collaborations fructueuses ainsi que d’autres, un accord complémentaire est en cours de conclusion. La signature de celui-ci a lieu mercredi au Palais d’Egmont en présence de la ministre Kitir.

La mise en pratique de l’accord

« Grâce à son statut juridique, la présence de l’IMT en RDC sera pleinement reconnue par le gouvernement congolais et les partenaires internationaux. Ce statut juridique s’accompagne également d’avantages opérationnels et constitue une base solide pour une éventuelle croissance future des relations existantes et avec de nouveaux partenaires, tant en RDC qu’à l’étranger », explique Marc-Alain Widdowson. « La philosophie de la relation avec les partenaires ne change pas, mais permet plutôt de resserrer les liens. La coopération et le renforcement des capacités avec les partenaires en RDC restent un principe fondamental de l’IMT-RDC », a souligné M. Widdowson.

Des efforts conjoints contre la maladie du sommeil

Treize pays africans sont touchés par la maladie du sommeil, dont 70 % des victimes se trouvent en RDC. Depuis des années, l’IMT et la Coopération belge au développement sont des partenaires majeurs, notamment dans le combat pour l’élimination de cette maladie mortelle en RDC. Grâce à cela, une baisse rapide du nombre de cas a été constatée ces dernières années. La ministre Kitir prévoit un nouveau financement de 5,6 millions d’euros pour poursuivre la lutte contre la maladie du sommeil.

« Ensemble, nous engageons le combat contre la maladie du sommeil en RDC. L’expertise de l’IMT et sa coopération avec des organisations en RDC en font un partenaire idéal. Je suis donc très heureuse que nous renforcions aujourd’hui la coopération entre l’IMT et le gouvernement congolais afin que nous unissions nos forces pour tenter de protéger la population contre la maladie du sommeil », a déclaré la ministre Kitir.

Ces derniers mois, les ambassades et autorités belges et congolaises, la Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire (DGD) et l’IMT ont collaboré intensivement pour parvenir à cet accord. Les partenaires de la RDC ont également exprimé leur appréciation de l’implication accrue et de la manière dont elle s’inscrit dans l’approche historique de l’IMT.

Faites passer le mot ! Partagez cette nouvelle sur

Nouvelles similaires